Fondation Moi pour Toit
Fondation Moi pour Toit

Nos médias

Moi pour Toit ouvre une boulangerie en Colombie
Par: Fondation Moi pour Toit
Dans:Presse
Le 12 Déc 2016

C’est Noël avant l’heure pour la Fondation Moi pour Toit! En ce début décembre, l’institution créée à Martigny en 1987 pour venir en aide aux enfants défavorisés de Colombie a en effet inauguré sa propre boulangerie, là-bas à Pereira. «Les bénéfices dégagés par ce commerce situé à quelque 200 mètres de notre centre qui abrite aussi les fours servent à soutenir la fondation», précise Christian Michellod, père de la fondation. Qui souligne que les quatre vendeuses engagées sont des mères célibataires dont les enfants vont justement à l’école de Moi pour Toit.

L’hommage rendu à l’oncle Armand

Et cette boulangerie qui fait aussi office de cafétéria – des terrasses offrant une vue spectaculaire sur la cordillère des Andes – a déjà rallié tous les suffrages. «Le jour de l’inauguration, nous avons dû fermer à 18 heures alors que le commerce est censé rester ouvert jusqu’à 21 heures. Nous n’avions plus de pains à proposer à nos clients.»

Cherche des sous et un boulanger… suisse

Reste désormais à assurer la pérennité de cette nouvelle structure. «Nous cherchons encore 35000francs pour finir de financer le projet mais aussi un boulanger suisse qui s’engagerait sur une période de trois à six mois à apprendre des recettes de chez nous, pâtisseries incluses», détaille Christian Michellod. Qui a déjà donné une touche valaisanne à ce nouveau point de vente de Pereira en le baptisant la Boulangerie Chez Armand. «Ce nom, c’est un clin d’œil à mon oncle Armand, fondateur de la boulangerie Michellod et décédé cette année.» PG

Un million de francs pour assurer 2017

A quelques jours d’entrer dans l’année de son trentième anniversaire, la fondation créée à Martigny accueille désormais 160 enfants dans ses trois foyers et son école ouverts dans la région de Pereira.

«Depuis 1987, Moi pour Toit a accueilli environ 10000 enfants et est devenue l’une des institutions les plus développées de toute la Colombie avec ses 60 employés professionnels auxquels se joignent des volontaires suisses», détaille Christian Michellod.

Le budget de fonctionnement de la fondation pour l’an prochain s’élève à plus d’un million de francs (3000 francs par jour). «Le gouvernement colombien couvre 30% de ce budget depuis 2008.» PG

Article paru dans le Nouvelliste du 12 décembre 2016 à télécharger ici (pdf).

Commentaires

Répondre