Fondation Moi pour Toit
Fondation Moi pour Toit

Nos médias

«De la joie et de l’amour»
Par: Fondation Moi pour Toit
Dans:Presse
Le 5 Nov 2019

En tête d’une délégation de neuf personnes, Christophe Darbellay, conseiller d’Etat valaisan chargé de la formation et de l’économie, a passé toute la journée du mercredi 16 octobre 2019 avec les enfants et les jeunes de Moi pour Toit, à Pereira en Colombie.

«Quand on est venu une fois chez Moi pour Toit, on n’a qu’une envie, c’est d’y revenir. Nous ne pouvons qu’admirer le travail accompli par Christian Michellod en trente-deux ans. Jamais je ne pensais découvrir une organisation aussi bien structurée, pleine de joie et d’amour. Je reste impressionné par cette découverte. Merci papa Christian de lutter pour le droit des enfants aussi loin de ton pays avec tant de ferveur. Admirable.»

Ce sont ses premières paroles lors d’une conférence de presse organisée Chez Armand, la boulangerie gérée par Moi pour Toit à Pereira. Une délégation impressionnée par Moi pour Toit «Tous les participants et moi-même avons été impressionnés de voir ce que tu as réussi avec Moi pour Toit: respect, admiration et félicitations», commenta également le Champézin Philippe Crettex, président du conseil d’administration du Colegio Helvetia de Bogota. «Merci, Christian, de faire rayonner la Colombie en Valais et le Valais en Colombie», rajouta Bernard Comby, ex-conseiller d’Etat, l’un des neuf visiteurs de cette grande journée de reconnaissance.

Accompagnaient le conseiller d’Etat Jean-Philippe Lonfat (chef du Service de l’enseignement), son adjoint Michel Beytrison, Bernard Comby, Danièle Périsset (HEP-VS), Stève Blaesi (responsable de l’enseignement du canton de Berne), Philippe Crettex (président du Colegio Helvetia), Cédric Schuppisser (recteur) et Christian Zindel (exrecteur).

L’anniversaire du Colegio Helvetia

En fait Christophe Darbellay et ses collègues étaient invités à célébrer les 70 ans du Colegio Helvetia à Bogota, le samedi 19 octobre. «Mais quand j’ai su que j’allais en Colombie, je ne pouvais pas m’imaginer ne pas faire un détour pour aller voir le travail de papa Christian. » Chose dite et chose bien faite. Avec sourires et tendresse.

La Gazette du 31 octobre 2019 (PDF)

Commentaires

Répondre

*