Fondation Moi pour Toit
Fondation Moi pour Toit

Actualité de la Fondation

27e anniversaire
Par: Fondation Moi pour Toit
Dans: News
Le 17 Nov 2014

Ce 17 novembre 2014, la Fondation Moi pour Toit célèbre ses 27 ans de lutte quotidienne en faveur des enfants défavorisés de Pereira en Colombie

Vous avez le droit d’être fier. Vous avez le droit d’en parler autour de vous. Vous avez le droit d’affirmer que vous avez changé la vie d’un enfant. Vous avez le droit de revendiquer votre réussite. Jour après jour, depuis la Colombie ou lorsque j’y voyage, les témoignages me remplissent d’émotions partagées. Le travail que nous effectuons sur le terrain miné de l’enfance défavorisée porte de merveilleux fruits. Grâce à votre soutien, à votre fidélité, à votre générosité, ensemble nous semons des graines de beauté qui, avec le temps, se métamorphosent en fleurs de vie. Notre lutte commune dure depuis 1987. Vingt-sept ans. Plus qu’une génération en Colombie.

Le 10 novembre dernier, sur un réseau social, je vois apparaître un visage qui me regarde avec un air connu. L’air… et voici quelques paroles pour une extraordinaire chanson d’amour.

«Tu t’appelles Monica. Tu vis à Medellin, mais tu n’étais pas à Pereira il y a une vingtaine d’années?

  • Oui… Papi! Je n’arrive pas à y croire. C’est toi? Tu es toujours resté dans mon cœur, même si l’on s’est perdu de vue.
  • Quelle émotion! Quel âge as-tu?
  • 38 ans.
  • 38 ans? Et que fais-tu?
  • Après mon séjour à Moi pour toit, j’ai continué mes études. Je suis devenue psychologue et actuellement j’enseigne dans un collège à Medellin.
  • Je te félicite de tout mon cœur. C’est extraordinaire. Je t’aime.
  • Moi aussi, je t’aime. Tu peux être fier, papito. Grâce à toi, je suis devenue ce que je suis. Tu m’as tout donné et tout appris. Je vis toute seule, mais je t’annonce que tu as un petit-fils de 19 ans qui est avec moi!
  • 19 ans?
  • Il s’appelle Guillermo et étudie à l’université pour devenir ingénieur civil.
  • Je suis trop ému et heureux.
  • Moi aussi. Et tu mérites bien de l’être, car tu as tout fait pour moi et pour beaucoup d’autres. Tu nous as sauvé la vie.»

Monica faisait partie des douze petites filles en danger d’exploitation sexuelle qui ont occupé le premier foyer de la fondation. Un jour de ces années-là, elle m’avait dit une phrase que je n’ai jamais oubliée: «Papa, tu es la première personne qui me donne une chance.» Mon bonheur qui doit être aussi le vôtre, Chère Marraine, Cher Parrain, c’est que Monica a su la saisir, sa chance.

Avec elle et avec tous les enfants de l’histoire de Moi pour toit, je vous dis MERCI, GRACIAS. Sans vous, Monica ne serait pas ce qu’elle est devenue: une vraie femme. Et notre lutte doit continuer. Pour les autres qui cherchent encore leur dignité qui a été violée.

Christian Michellod
Fondateur et président de la Fondation

Commentaires

Répondre